Innover pour sortir de la crise de transformation

La crise financière de 2008 nous a brutalement rappelé que nos économies étaient fragiles. D’autres crises ont suivi : crise économique, crise monétaire… Nous n’en sommes d’ailleurs pas encore sorti à ce jour. Je souhaite évoquer dans cet article, un autre type de crise, plus fondamentale, la crise de transformation. J’ai rencontré cette idée pour la première fois dans un roman de Norman Spinrad publié en 2009, « il est parmi nous ». Il me semble que la crise nucléaire japonaise vient malheureusement brutalement illustrer cette idée que je vais vous exposer.

La crise de transformation, qu’est ce que c’est ?

Dans les romans de Science Fiction, il est des « vérités » qui circulent. Par exemple, il est considéré que l’humanité est une espèce destinée à voyager dans l’espace. De nombreux romans explorent cette perspective avec plus ou moins de bonheur littéraire. Nous savons depuis peu qu’il existe de nombreuses planètes autour des étoiles. Même si les instruments actuels ne permettent pas repérer les petites planètes habitables de type terrestre, les récentes découvertes appuient fortement la thèse de l’existence de vie extraterrestre dans notre galaxie, voire même d’une vie intelligente. Mais alors, pourquoi personne ne nous a contacté jusqu’à maintenant ? Ce n’est pas faute d’avoir écouté le ciel avec le programme SETI depuis 1960. D’après Norman Sprinrad, c’est simplement que les autres espèces n’ont pas été capables de dépasser le stade technologique. Elles se sont effondrées après avoir usées abondamment leurs réserves d’énergie fossile sans avoir réussi à développer des alternatives. Ou alors elles ont empoisonné leur atmosphère avec la fission nucléaire ou le réchauffement climatique. L’humanité aurait alors peu de chance de passer ce cap, d’arriver à terme de sa transformation pour maitriser la technologie nécessaire au voyage spatial sur de longue distance.

Vivons nous une crise de transformation ?

Cette perspective n’est pas réjouissante. Sommes nous irrémédiablement condamné à régresser sur le plan technologique ? En tout cas, la crise japonaise en ce début d’année 2011 nous montre la fragilité de notre civilisation.

Continue Reading →

Peut-on innover en temps de crise ?

L’avalanche de séminaire prévu aux mois de mai et juin sur ce thème montre bien que l’innovation est encore une préoccupation en temps de crise. Néanmoins, même si j’ai écris un article pour montrer que la crise a un effet positif sur l’innovation, se pose la question de comment innover en temps de crise.

A priori, en temps de crise, la difficulté d’innover est renforcée par :

– Une baisse des prix ou du moins une pression vers la baisse des prix. Ce qui laisse beaucoup moins de marge pour les entreprises, donc moins d’auto-financement. Une baisse de l’autofinancement n’est pas favorable à l’innovation.

– Une plus grande difficulté à prendre un positionnement différenciateur. En effet, en général, une innovation s’adresse lors de son lancement à une niche, des individus ou entreprises qui ont les moyens de payer le surcoût de l’innovation, ou du moins qui sont prêts consacrer une partie de leurs revenus pour l’acheter. Ces niches sont plus rare ou la possibilité de les créer est plus difficile en temps de crise

– Le financement externe à l’entreprise est plus rare. Les banquiers, déjà réticent à financer l’innovation en pleine croissance, le seront encore plus en temps de crise

– De plus, les grandes entreprises ont tendance a plus rémunérer les actionnaires, justement parce que le financement bancaire est rare, ce qui leur réduit encore plus leur capacité d’auto-financement

Alors que faire ? Continue Reading →

Séminaire Innover en temps de crise

L’innovation reste d’actualité, même en temps de crise. j’ai longuement exposé pourquoi dans l’article L’innovation en temps de crise publié il y a quelques mois. Cependant même si face à la crise, il est nécessaire d’innover pour être un acteur du bouleversement du jeu concurrentiel plutôt qu’une victime, les dirigeants doivent dépasser de nombreux obstacles : focalisation sur le court terme des managers, réticences des banques, pression des actionnaires pour préserver les profits…

La société de Conseil en Stratégie et management, CM International organise un séminaire : Innover en temps de crise, le 24 juin à Hôtel Saint-James & Albany – Paris 1er.

L’objectif de la 4e  édition du Séminaire Innovation CMI est de montrer  comment les organisations peuvent adapter leur façon d’innover en situation  de crise. CM a adapté au contexte de crise les démarches TRIZ et LEAN, tout les croisant avec des approches de business model.

Pour la table ronde de l’après-midi sont invités : Patrice NOAILLES (Président de Seillans Investissement et de MemoPage.com, auteur du livre « L’innovation – valeur, économie, gestion » (Editions ESKA – Paris), Michel CANITROT (Gemplus : Senior Vice President, Telecom Business Unit) et Anne-Valérie Goulard (Directeur innovation de  Suez Environnement).

Le séminaire dure une journée et coûte 750 € HT

Une excellente occasion de faire le point et d’échanger sur ses pratiques d’innovation (pour ceux qui en ont encore les moyens).

Le programme

Crise et innovation : les grands défis

Les étudiants du Master 2 Management de la Technologie et de l’Innovation organise une conférence sur le thème :

Crise et innovation : les grands défis

Lundi 11 Mai 2009 – Salle Raymond Aron de 17 h à 19 h

La crise actuelle, brutale et durable, a alerté les acteurs les plus influents de l’économie sur les besoins de changer et de créer un nouveau modèle. L’actualité a montré à quel point les conservatismes et les intérêts divergents rendent la tâche difficile.  Pousser les limites de la créativité, sortir des sentiers battus, en d’autres termes Innover apparaissent comme des solutions de sortie de crise et un atout pour un développement à long terme.

•    Comment mettre l’Innovation au centre de l’entreprise et de l’économie ?
•    Quels sont les secteurs d’avenir ?
•    Quels sont les atouts des différents acteurs et comment les valoriser ?

Information et inscription

L’innovation en temps de crise

Depuis quelques mois, on entend tous parler à longueur de journée de la CRISE… crise écologique, crise des sub-primes, crises de l’automobile, crise économique… Crise morale ? Sur Google, la recherche sur le mot crise atteint un record de 46 500 000 liens vers des pages web.
Même si il y a une sur anticipation à la fois des consommateurs comme des entreprises, la crise est bien là. Est ce vraiment une catastrophe pour l’innovation ?

Composante de la crise de 1929

La réponse n’est pas évidente, on serait tentée de considérer qu’à priori, les premiers budgets qui vont souffrir sont ceux de l’innovation et de la communication. Cette récession me fait penser dans ses mécanismes  à ce qui s’est passé en 1929. On a eu en 1929, un arrêt brutal du système bancaire et une forte chute de la bourse, un arrêt net des transactions immobilières, des milliers de saisies immobilières par jour, une chute brutale des achats de voiture. Ça ne vous rappelle rien ?
Continue Reading →

Comment éviter les catastrophes écologiques ? Développer la résilience écologique.

Fiche de lecture

Avoiding ecological surprise : lessons form long-standing communities

Andrew King – Academy of Management Review – vol 20(4) – 1995

Avoiding ecological surprise : lessons form long-standing communities d’Andrew King fait partie de ces textes qui font réfléchir et donnent des perspectives sur le long terme. Il est d’autant plus primordial qu’aujourd’hui, la crise climatique prend toute son ampleur et qu’on commence à en sentir directement les effets. Andrew King étudie des communautés qui ont évité de provoquer des catastrophes écologiques et essaye d’en tirer des leçons pour nos sociétés contemporaines.

L’écologie suggère qu’il y a de multiples points d’équilibre dans un système complexes et que personne ne peut prévoir les comportements d’un tel système. L’humanité peut facilement provoquer des dérèglements écologiques et pousser le système à trouver un nouvel équilibre moins avantageux pour l’homme en dépassant des seuils ou en rendant l’écosystème plus instable L’écologie montre même que les essais de contrôle d’un tel système mènent à des résultats imprévus. Pour éviter les surprises, les individus doivent donc expérimenter de petits changements et évaluer la réponse de l’environnement. L’analyse des systèmes et de l’écologie suggère quelques règles pour éviter les catastrophes :
– utiliser rapidement l’information sur les détériorations de l’environnement
– changer avec prudence et lentement l’activité humaine (sauf si les dommages sont importants)
– éviter de gérer les systèmes avec un seul objectif
– permettre une variabilité temporelle et spatiale

Le papier propose d’étudier des communautés qui vivaient dans des environnements écologiquement sensibles et qui ont évité les catastrophes en gérant la propriété des ressources collectivement. L’auteur identifie quatre communautés qui font mieux que leurs prédécesseurs, descendant ou voisin pour éviter les catastrophes : des villages espagnols de 1650 à 1936, des villages du Japon médiéval de 1050 à 1550, les communautés agraires anglaises de l’ère pré-industriel de 1600 à 1800 et les villages pré-coloniaux d’Asie du Sud-Est de 1800 à 1900. Ces communautés ne vivaient cependant pas dans une nature vierge. Elles ont aussi été exposées à des chocs externes sur leur système local et elles ont connus d’importants changements au delà de la période considérée.

Continue Reading →