Innovation Pédagogique : Simulation d’entreprise ou Simulation de gestion ?

Les business games existent depuis des dizaines d’années et ils sont largement utilisés par les Instituts d’Administration des Entreprises et les Ecoles de commerce pour enseigner la gestion d’entreprise. Ils se déclinent de deux façons, les jeux de simulation d’entreprise ou les jeux de simulation de gestion. Néanmoins il semble que ces deux formules n’utilisent pas toutes les potentialités pédagogique de ce type de simulation. L’objectif de cet article est de faire le point sur les avantages et inconvénients de ces deux types de simulation, et d’en déduire une nouvelle façon innovante de les utiliser.

Les business games, une innovation pédagogique qui vient de loin

Les premiers business games sont apparus en Russie en 1932 et ils se sont développés aux Etats-Unis à partir de 1955 [1]. Les premières versions informatique sont apparues à la fin des années 50 sur les gros systèmes. Le passage à la micro-informatique a partir de 1985 a permis de développer des jeux plus complexes, moins chères et plus faciles à administrer. Depuis 1998, la plupart de ces jeux, comme par exemple Capsim et Marketplace, sont disponibles en réseaux à partir d’un serveur central.

Un jeu tour par tour basé sur un modèle de marché

Un Business Game est aujourd’hui une simulation d’entreprise « ludique » réalisée à l’aide d’un programme informatique. Le programme informatique intègre un modèle de marché qui permet de calculer les performances de chaque entreprise en fonction des décisions prises par l’ensemble des entreprises présentes sur le marché. Chaque entreprise est gérée collectivement par des équipes de 3 à 6 personnes. Dans les équipes, les étudiants se répartissent les responsabilités : directeur marketing, directeur de production, directeur financier, directeur des ressources humaines… Le jeu est rythmé par des tours de 2 à 3 h, durant lesquels les participants prennent des décisions stratégique d’investissement, de production, de commercialisation, de gestion des ressources humaines et de communication en fonction de la situation en début de période et des objectifs à atteindre. A l’issu du tour, qui représente dans la simulation une période de 3 à 6 mois, les performances de chaque entreprise sont recalculées en fonction de leurs décisions.

Objectifs pédagogiques

Les Business Games répondent à des objectifs pédagogiques divers. Ils s’utilisent en début de formation pour faire découvrir la gestion d’entreprise et montrer aux étudiants l’intérêt d’acquérir à la fois des compétences financières, marketing, social et stratégique. Ils s’utilisent aussi en cours ou en fin de formation pour permettre aux étudiants de mettre en relation les différents aspects du management abordés durant leur formation. Toutefois, il existe deux types de Business Games qui s’appuient sur des dispositifs pédagogique différents : le jeu de simulation de gestion et le jeu de simulation d’entreprise.

Les jeux de simulation de gestion

L’objectif du jeu de simulation de gestion est que les étudiants apprennent à gérer finement une entreprise, et qu’ils utilisent tout ce qu’ils ont appris en comptabilité et contrôle de gestion. Les étudiants sont mis en situation de reprise d’une entreprise pour les compte d’actionnaires et l’objectif est de faire la plus de profit possible, sans toutefois mettre l’avenir de l’entreprise en danger.

Dans ce type de jeu, les équipes d’étudiants ne sont pas en compétition, ils gèrent tous la même entreprise avec les mêmes conditions de bases. La situation de marché est en général assez simple, marché mature avec une baisse continue des prix ou marché avec des innovations axées sur la qualité. Néanmoins, l’outil de production est complexe, et il faut développer de nombreux tableaux de bords pour gérer l’entreprise. En général, ce type de simulation accorde une longue période de préparation du jeu (5 à 10 jours) dans laquelle les étudiants doivent comprendre les fondamentaux de la situation, développer des tableaux de bords et faire une prévision à un an ou deux. Cette période de préparation se termine par rapport remis aux actionnaires (l’équipe d’enseignants). Ensuite, la simulation effective se joue pendant 2 à 3 jours. Les étudiants doivent en définitive présenter devant les actionnaires les résultats de leur entreprise, en expliquant les réussites et les erreurs, et leur prévisionnel pour l’année suivante. Ce type de jeu est intéressant car il permet d’entrer dans les détails de la gestion d’entreprise, de comprendre les liaisons qui existent entre toutes les fonctions de l’entreprise. Néanmoins, il présente un défaut important, les étudiants ne sont pas mis dans la situation où tout est variable, où il existe des  concurrents près à prendre le marché de l’entreprise. En définitive, dans ce type de simulation, les étudiants travaillent peu la stratégie, et n’apprennent pas à réagir à la compléxité du marché.

Les jeux de simulations d’entreprise

Dans ce type de simulation, la gestion de l’entreprise a été simplifiée : le compte de résultat et le bilan n’intègrent que les grandes masses, et la production est plus simple à gérer. Néanmoins, les étudiants sont tout de suite mis sur un marché très concurrentiel et ils s’affrontent avec les autres équipes. En général, la préparation est très rapide, un ou deux tours à blanc pour leur permettre de comprendre la situation et mettre au point les outils de gestion. Ce type de simulation est intéressante pour bien comprendre la concurrence et la difficulté de gérer une entreprise sur un marché concurrentiel. Elle oblige aussi les étudiants à avoir une réflexion stratégique. Néanmoins, dans ce type de simulation, les étudiants ont du mal à faire la différence entre les erreurs de gestion et les erreurs stratégique. Ils peuvent bien gérer leur entreprise et pourtant faire des choix stratégique catastrophique et vice versa. De plus, la rapidité du jeu ne leur permet pas d’entrer dans les détails et de faire les bonnes liaisons entre les différentes fonctions de l’entreprise.

Une innovation pédagogique : associer Gestion et Stratégie dans la même simulation

L’idéal serait d’associer les deux, à la fois pouvoir développer des outils de gestion élaborés et s’essayer à la gestion dans un marché concurrentiel. Imaginons un jeu à deux niveaux. Un premier niveau dans lequel les étudiants préparent les outils, s’affrontent avec la machine, affinent la compréhension de de toutes les relations entre les différentes fonctions de l’entreprise. Dans ce niveau, il ne peut y avoir qu’une seule stratégie possible, le prix moyen du marché est donné, la concurrence est connue, toutes les entreprises se comportent de la même manière. L’outil de production est suffisamment élaboré pour obliger à faire de la prévision de marché et de la gestion de production, mais pas trop, de façon à ce que cette phase dure entre 4 et 5 jours. Durant cette phase, les étudiants fabriquent leurs tableaux de bord, élabore une prévision à un an et jouent contre la machine . Cette phase ne doit pas être conçue comme une phase d’entrainement, mais bien comme une simulation de gestion à part entière. Et permet ainsi de suivre la courbe d’apprentissage des étudiants

Ensuite, durant la deuxième  phase, toutes les équipes sont en concurrence, et le modèle de marché laisse la possibilité de jouer plusieurs stratégie. Les étudiants doivent alors anticiper, et réagir aux conséquences de leur décisions et des décisions des autres entreprises. Le jeu devient beaucoup plus complexe, mais la stratégie prend le pas sur la gestion, impossible de s’en sortir sans une compréhension de l’évolution du marché et sans un plan d’action qui correspond à une stratégie cohérente.

Un tel jeu, à ma connaissance n’existe pas, les business games sont souvent soit l’un, soit l’autre, ou un peu des deux. Néanmoins, pour des raisons pédagogiques, les deux jeux doivent être alternés afin que l’étudiant appréhende progressivement la complexité de la gestion d’une entreprise sur un marché concurrentiel, et comprenne bien les raisons de sa performance. De plus, ces simulations sont souvent jouées de manière indépendantes des cours. La vraie innovation pédagogique serait en fait d’articuler les cours autour du jeu de simulation de gestion d’entreprise. La simulation servirait pour illustrer les cours avant, ou après, de façon à ce que l’étudiant puissent faire les liens entre ce qu’il va vivre et les contenus des cours.

[1] Faria A.J., Hutchinson D., Wellington W.J., et Gold S. (2009), Developments in Business Gaming: A Review of the Past 40 Years, Simulation Gaming, 40, 4, 464-87.

One Reply to “Innovation Pédagogique : Simulation d’entreprise ou Simulation de gestion ?”

  1. RenataNo Gravatar

    L’éducation en genre de jeux est actuellement notre avenir. C’est beaucoup plus simple à faire participer les élèves, aussi – développer leurs compétences pratiques. Recommandé fortement d’essayer: http://virtonomics.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.